LES ENSEIGNANTS DU CENTRE DE FORMATION DE SHIATSU "SHISEIKAN"
avec de gauche à droite :

enseignants Shiseikan

P. ZAYAKOWSKI -  R. IBANEZ - Y. BADIOU - M. CADAU

Patrick ZAYACKOWSKI, né en 1955, pratique les arts martiaux depuis 1996: Judo, jujitsu, penchak silat et le yoseikan budo de maître Hiroo MOCHIZUKI.
Titulaire d'un diplôme d'instructeur fédéral.
Au cours de la pratique des arts martiaux, il a découvert les bienfaits du shiatsu thérapeutique.
Formation de shiatsu de 2009 à 2014 à l'école Shiseikan dirigée par Yvan BADIOU.
2014 Diplômé en shiatsu thérapeutique.
2015 Installation praticien de shiatsu dans la plaine du Forez.
2016 Stage au Japon avec Masanori OKAMOTO.
Roland IBANEZ né en 1960
SAPEUR POMPIER depuis juillet 1979
- 1985 brevet national de moniteur de secourisme.

- 1986 instructeur d'entrainement physique spécialisé.
- 2000 responsable pédagogique.
- 2006 diplôme d’éducateur sportif par équivalence.
- 2007 certificat de compétences de formateur PSE1 et PSE2 (secourisme en équipe).

- 2008 diplôme d’organisateur de formation.
- 2009 certificat de compétences de formateur PSC1 (secourisme grand public).
- 2011 à 2013 affectation à l’école départementale du service départementale d’incendie et de secours du département 42.
SHIATSU :
- Septembre 2009 formation au sein de l’école Shiseikan.
- 2013 obtention du certificat de praticien en shiatsu et du certificat professionnel de spécialiste shiatsu au sein du SPS.
- 2015 et 2016 assistant de formation à l’école Shiseikan.
- 2012 et 2016 : 2 stages au japon à l’école KURETAKE
- Nov 2017 certificat de formation harmonisation crânio-sacrée (issue des travaux de Mr POYET).
- Actuellement membre de la commission pédagogique au SPS (syndicat professionnel de shiatsu)
- Délégué régional Auvergne Rhône Alpes.
Yvan Badiou est né en 1944 à St Etienne, et très tôt pour l'époque il débute le judo au judo club de la Loire en 1955.
Il commence une carrière qu'il continue encore aujourd'hui dans des petits clubs et dans les écoles primaires, ne cessant pas de transmettre.
Après avoir glané quelques titres régionaux, en 1962 il est vice-champion de France, et en 1964 incorporé au bataillon de Joinville. Là, il va participer à la préparation olympique pour les jeux de Tokyo.
En 1972, il obtient son professorat de judo et créé plusieurs clubs. En 1973 il part deux mois au Japon pour étudier plus profondément le judo et durant ce séjour, il se passionne pour la culture orientale.
1976 est une année décisive : trouvant que le judo perdait son âme, qu'il s'occidentalisait, qu'il ne devenait qu'un sport  - dans lequel seul le résultat comptait au détriment de l'art martial, véritable école de vie -  il s'écarte de la Fédération Française de Judo pour le pratiquer comme il le ressent.
Jamais il ne dira qu'il est sur la voix de la vérité, mais il préfère former un individu, même médiocre en judo, à devenir un citoyen plutôt qu'une bête de combat. Il se retrouve un peu seul, mais c'est le prix de la liberté !
 En 1992, il rencontre Jean Dirand, enseignant en Shiatsu.
C'est lui qui le formera et en 1997 il réussit son examen de praticien de Shiatsu.
En 1999 il retourne au Japon retravailler aux sources.
En 2000 il devient formateur en Shiatsu, mais continue également son travail de praticien
Plusieurs séjours au Japon lui permettent d'approfondir ses connaissances (voir rubrique stages Japon).
Depuis 2002, il travaille avec Éric HENNEKEIN,qui lui a fait confiance, pour poursuivre les traitements commencés chez lui à Paris, sur les femmes de la région qui ne peuvent pas avoir d'enfant.
En 2016 il rejoint le Syndicat des Professionnels de Shiatsu.
Mylène CADAU née en 1960, elle  travaille dans un centre médico-social.
Elle pratique différents sports et a enseigné en tant que monitrice de ski dans le milieu associatif ainsi qu’auprès des œuvres sociales du ministère des finances.
Elle découvre les bienfaits du shiatsu en 2007et suis la formation de l’école Shiseikan.
Depuis l’obtention du diplôme en 2013, elle pratique au titre une activité secondaire.
Trois séjours au Japon lui ont permis de se former aux techniques de l’école Kuretake de Tokyo.
Toujours en recherche de l’amélioration de ses connaissances, elle suit régulièrement des stages d’approfondissement.